« Péplum » – Amélie Nothomb

« Péplum » – Amélie Nothomb

Bonjour à toutes et à tous ! Je reviens aujourd’hui pour vous parler de l’une de mes dernières lectures : « Péplum » d’Amélie Nothomb. Le roman était dans ma pile à lire du mois de juin comme vous avez pu le constater lors de la publication de l’article « ma PAL du mois de juin ».

L’histoire en quelques mots…

Péplum retrace l’histoire d’une jeune romancière, A.N., conduite à l’hôpital pour une simple opération, sans risque. Elle se réveille finalement en 2580, soit 585 ans plus tard… Peut-être que cela a un rapport avec ses découvertes et suppositions au sujet de la catastrophe survenue à Pompéi en 79 après Jésus-Christ ?

Pourquoi j’ai adoré ce livre ?

Inutile de vous dire que j’ai littéralement dévoré ce livre (en même temps, il ne fait qu’une petite centaine de pages). Il s’agit du premier livre que je lis de l‘autrice et je suis ravie d’avoir fait cette découverte. Voici une liste exhaustive de ce qui m’a plu :

  • L’un des points qui m’a le plus séduite est le fait qu’il y ait très peu de narration et beaucoup de dialogue. A dire vrai, il n’y a quasiment que cela et c’est selon moi une très belle façon de rythmer le récit. Du fait que tout s’enchaîne, j’ai eu la véritable impression d’être happée dans le roman et de ne plus pouvoir m’en détacher. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour laquelle je l’ai lu très rapidement.
  • Le répondant des personnages est également l’une des choses que j’ai le plus apprécié. En plus du rythme soutenu, les deux protagonistes ont un sens de la répartie inégalable. Un véritable ping-pong d’échanges verbaux. C’est à celui qui clouera le bec de l’autre et cela emmène parfois à des situations très cocasses.
  • Le récit pousse à la réflexion, notamment sur les codes de notre société actuelle. Bien que le roman ait été publié en 1996, les problématiques soulevées restent bien encrées dans l’actualité.

Un peu de négatif ?

Il m’est toujours difficile de trouver des points négatifs sur un livre qui m’a plu mais, comme à mon habitude, je me prête à l’exercice. L’un des points qui m’a le plus marqué est l’absence de chapitre. Cela peut avoir un côté double tranchant à mon sens : d’un côté, il nous oblige à poursuivre notre lecture tant les répliques s’enchaînent ; de l’autre, il est parfois difficile de se remémorer où nous en sommes et ce qu’il a été dit précédemment car il n’y a aucune forme de césure. Néanmoins, je pense que cela ne pose pas de problème à tout le monde puisque le livre est relativement court et peut se lire en une soirée.

C’est tout pour ce point lecture ! Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à me le faire savoir en commentaire. De même que, si vous avez déjà lu Péplum d’Amélie Nothomb, donnez moi votre point de vue dessus ! Je vous souhaite une belle soirée.

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Mail
Back to Top