« Forbidden » – Tabitha Suzama

« Forbidden » – Tabitha Suzama

Bonjour tout le monde ! Dans ce nouvel article, je vous donne mon point de vue sur le livre phénomène « Forbidden » de Tabitha Suzama. Il a été accueilli à bras ouverts par bon nombre de livres addicts. Je vous laisse donc découvrir l’histoire et bien entendu ce que j’en ai pensé !

L’histoire en quelques mots…

Tabitha Suzama nous catapulte chez les Witheley, une famille de cinq enfants. Le père est parti depuis belles lurettes refaire sa vie avec une autre femme et la mère est une alcoolique égoïste. Les aînés de la fratrie, Lochan et Maya, respectivement 17 et 15 ans, doivent donc s’occuper des trois plus petits, comme s’ils étaient leurs propres enfants afin que ces derniers ne soient pas enlevés par les services sociaux. Très vite, ils se prennent au jeu. Il faut dire qu’ils n’ont pas le choix. Mais à force de jouer au papa et à la maman, Lochan et Maya commencent à développer certains sentiments. Des sentiments interdits entre frère et soeur… L’un tente de les refouler au plus profond de son être pendant que l’autre ne demande qu’une chose : les exprimer. 

Pourquoi je n’ai pas aimé ce livre ?

Au début je n’étais pas certaine de vouloir le lire mais plusieurs booktubeuses que je suis en parlaient en bien. Je me suis donc laissée tenter par ce bouquin et je n’aurais probablement pas dû. Peut-être était-ce parce que tout le monde l’avait vendu comme LE livre de l’année qui allait tous nous chambouler, mais le fait est que je n’ai pas du tout accroché et ce, pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord, je n’ai pas particulièrement aimé la façon d’écrire de l’auteur que j’ai trouvée trop lisse.
  • J’ai trouvé certains passages quelque peu clichés : l’enfant turbulent qui tient tête coûte que coûte à ses frères et sœurs, la mère aux traits de caractères complètement caricaturaux, la copine qui craque sur le grand frère et qui en parle justement à la sœur…
  • L’histoire dans sa globalité est lente, il a très peu d’actions. L’auteure s’attarde parfois sur des points peu utiles selon moi.

Pour être honnête je me suis vraiment accrochée pour le finir. Plusieurs fois au cours de ma lecture, j’ai bien cru que j’allais reposer le bouquin et ne plus jamais y toucher.

Un peu de positif ?

J’ai néanmoins cherché des points positifs tout au long de ma lecture. Le premier est que l’auteure a choisi d’aborder un thème sensible, délicat que peu ont déjà traité. J’ai trouvé cela courageux car tout au long de son histoire, elle tente de faire comprendre aux lecteurs comment les deux personnages en sont venus là et parfois, elle va même jusqu’à nous faire penser que c’est quelque chose de tout à fait normal, ce qui m’amène à mon second point. Même si l’écriture est trop lisse à mon goût, Tabitha Suzama a mis un point d’honneur à décrire les émotions de ses personnages. Nous en venons presque à nous mettre à leur place et à ressentir leur détresse, leur mal-être… Et enfin troisième et dernier point, j’ai beaucoup aimé la façon dont elle a dépeint l’extrême timidité de Lochan. Il est parfois très difficile pour certains élèves ou étudiants de parler en public et c’est ce qu’elle met en lumière à travers ce personnage. Nous comprenons à quel point cela peut être paralysant pour certains, chose que peu de professeur semblent comprendre. 

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Mail
Back to Top